Institut Montalembert

La filière Arts Plastiques

En classe de Première L et Terminale L, l'option de spécialité Arts Plastiques est enseignée à raison de 3 heures hebdomadaires de pratique et de 2 heures hebdomadaires de culture et histoire de l'art, soit 5 heures hebdomadaires au total. Le coefficient de cette option est de 6, en classe de première comme en classe de terminale et au baccalauréat.

 

Le programme de la classe de Première L repose sur quatre entrées de la notion de FIGURATION : la figuration et l'image, la figuration et l'abstraction, la figuration et la construction, la figuration et le temps conjugués.

 

Le programme de la classe de Terminale L s'axe sur la notion d'OEUVRE (son concept, ses formes, son cheminement, son statut, etc)

 

Cet enseignement permet aux élèves intéressés par le champ des arts plastiques d'engager une pratique et des connaissances artistiques personnelles (des pratiques traditionnelles aux nouvelles technologies, l'histoire de l'art articulée et problématisée).

 

Des sorties, visites et voyages de pratique sont organisées par le professeur (visites d'exposition, week-ends de créations plastiques, voyage de pratiques in situ à Venise, rencontres avec des artistes et des curateurs, etc).

Cette option permet aux élèves de gagner un bagage d'avance (au moins) pour un départ en post-bac dans des filières et écoles d'art (stylisme, publicité, infographie 2D ou 3D, animation, design, web-design, architecture, vidéo, cinéma, scénographie, paysagisme, etc). Des lycéens intéressés par les métiers de la culture et du patrimoine trouvent aussi du sens dans le choix de cette option.

 

Il est vrai que sans projet professionnel précis, se spécialiser peut être une mauvaise idée. Mais nous restons ici dans le cadre d'un baccalauréat général, avec des exigences de niveau sur la maîtrise du langage et des codes non verbaux. Le choix de cette option artistique n'a donc ainsi pas été irresponsable pour ces anciens élèves qui sont devenus, par exemple, avocats, auto-entrepreneurs, interprètes au parlement de Bruxelles, enseignants, cuisiniers, officiers, garde-forestier...

 

La discipline des arts plastiques est donc un choix d'élargissement (du champ de conscience, du champ de culture) davantage que de spécialisation limitante.

Nous en avons la preuve par l'importance donnée à l'enseignement de l'histoire de l'art dans toutes les disciplines du collège depuis quelques années, enseignement qui s'adresse à tous et se professe par tous.

 

De surcroît, dans un monde qui a basculé d'une culture dominante de l'écrit à celle de l'image et de l'interface, ce choix des arts plastiques et visuels propose peut-être tout simplement d'installer, pour les jeunes, quelques repères pour le futur...